Week-end lecture #189 : La Seizième Clé

Je viens de fermer le dernier roman d'Eric Senabre, cet excellent roman m'a tenue en haleine tout au long de sa lecture, au fil des pages j'ai été transportée dans l'univers du chateau d'Hemyock : La Seizième Clé

Week-end lecture #189 : La Seizième Clé

Même si nous sommes un public conquis d'Eric Senabre depuis la Trilogie de Sublutetia, nous ne sommes jamais déçus. Il m'a suffi d'observer mon ado qui a commencé les premières pages du roman un soir alors que je l'avais oublié  sur la table de la cuisine. Le lendemain le livre avait disparu dans sa chambre et était déjà entamé de moitié (chez nous, nous dévorons les livres au sens figuré bien sûr !)...


L'histoire :

Dans l’immense manoir d’Hemyock, la vie d’Oswald est plutôt confortable : tout un personnel lui est dévoué pour qu’il développe ses talents de jeune prodige. Une étrange maladie lui interdirait tout contact avec l’extérieur : aussi ne connaît-il ni ses parents, ni le monde qui entoure la propriété. Mais à l’approche de ses 16 ans, le garçon s’interroge de plus en plus sur les zones d’ombre que compte son existence. Venue de nulle part, une jeune fille le contacte secrètement et l’incite à fuir avec elle. Mais comment sortir de ces murs ? Devant eux, le mystère est bien plus grand qu’ils ne l’imaginent…  

Notre avis :

La recette de l'histoire est magique avec des personnages attachants et extraordinaires, une intrigue déroutante et bien ficelée où le temps et l'histoire s'entremêlent. Je n'ai pas pu m'empêcher, lors de cette lecture, de chercher des références et j'ai (forcément) pensé à Lewis Carroll et son rapport au temps, même si dans La Seizième Clé ce temps est bien plus complexe que l'on peut l'imaginer. Ici l'intrigue est philosophique et scientifique, tel un effet papillon, chaque action peut avoir une conséquence et on se retrouve aux côtés des personnages comme dans un immense "escape game" dans un manoir qui renferme des secrets bien plus profonds et mystérieux que tout ce que nous pouvons imaginer ou présager (sauf que les personnages ne sont pas vraiment en train de jouer).

Le livre est dédié au grand Philip Pullman, véritable père de la Littérature jeunesse contemporaine, l'ombre de Tour des Anges de la Croisée des Mondes plane sur la Tour aux mille fenêtres d'Hemyock.

Je n'en dirai pas plus, je vous invite à le lire au plus vite, Eric Senabre a écrit ici un excellent roman fantastique, tous les "ingrédients" sont au rendez-vous pour passer un très bon moment de lecture ! Attention tout de même à ne pas vous perdre dans l'espace temps, certains passages de ce roman risquent de vous donner le vertige...

lecture Eric Senabre didier jeunesse