Nostalgite aigue

Nostalgite Chronique

Nous déménageons bientôt, si tu me suis sur Instagram tu connais mon hashtag préféré du moment #MaVieEnCarton ! Déménager c'est aussi retrouver des trésors, feuilleter des albums photos et déterrer des souvenirs. En tombant sur cette photo prise devant Buckingham Palace juste après avoir visité les écuries royales, j'ai été prise d'un petit pincement au coeur.

Ma première réflexion a été de calculer les années : quatre, cinq... non sept ans !

J'ai sentie un pincement au coeur, presqu'un début d'angoisse. Moi qui attends toujours quelque chose (un prochain voyage, un vendredi soir, un concert...), moi qui suis toujours en train d'avancer, j'ai eu envie d'arrêter le temps. Qu'ai je fait ces dernières années ? C'est passé tellement vite. 

Le diagnostic est tombé, nostalgite aigue. Les réseaux sociaux n'arrangent rien, chaque matin Facebook me rappelle mes bons souvenirs (sachant que je suis inscrite depuis 2008 chez Mark, ça en fait des photos, des souvenirs, des moments partagés).

 Nostalgite Chronique

Elles étaient trop mignognes... elles le sont encore mais je ne peux plus les porter dans mes bras au risque de me provoquer une sciatique. Je regarde les jeunes mamans dans la rue et je me dis que ce temps là est passé pour moi. L'ai-je assez savouré ? Et puis une chanson provoque chez moi des souvenirs (comme ces souvenirs, mes souvenirs et le goût des Chamonix), notre arrivée dans cette maison que nous quittons aujourd'hui, le parfum des produits bébés, leurs joues pistes d'atterrissage à bisous et toute cette réminiscence dans des cartons. Alors c'est décidé, j'essaierai de prendre plus le temps, de moins "trop anticiper", de me poser un peu plus avec elles et de profiter d'être à leurs côtés.

Et toi ? Tu connais la Nostagite aigue ?

Mary Leviandier sur

lifestyle nostalgie

Commentaires

  • oth67
    C'est toujours difficile de retomber sur des anciennes photos et de ne pas s'y attarder !
    Bises