Week-end lecture #219 : The Curse, The Crime, The Kiss

Aujourd'hui je ne vous parle pas d'un livre mais de trois : The Curse, The Crime et The Kiss de Marie Rutkoski chez Lumen. 

une trilogie que j'ai lu ces dernières semaines et qui m'a absorbée ! Bien que les titres soient en anglais, le récit est bel et bien en Français ! Ce n'est donc pas un livre que je passe en revue aujourd'hui mais trois, un exercice que je tente ici pour la première fois ici !

Week-end lecture #219 : The Curse, The Crime, The Kiss

The Curse

L'histoire :

Fille du plus célèbre général d'un empire conquérant, Kestrel n'a que deux choix devant elle : s'enrôler dans l'armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n'est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la " malédiction du vainqueur " : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l'objet de sa convoitise. 

Elle ignore encore qu'elle est loin, bien loin, d'avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l'esclave, Arin, et comprend qu'il n'est pas qui il paraît... Mais ce qu'elle soupçonne n'est qu'une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage. 

 Mon avis :

Marie Rutkoski est une auteure talentueuse, elle a définitivement une compétence descriptive mais pour moi, ce livre me semble manquer surtout au niveau de ses personnages car j'ai vraiment eu du mal à ressentir une chimie avec eux. Kestrel n'est pas assez active pour moi, elle est même plutôt ennuyeuse si je suis honnête. Elle manque de sympathie pour les esclaves et leur histoire et se livre à ses activités banales comme assister à des bals et jouer du piano, etc. Entre Arin et Kestrel, je n'ai pas ressenti de réelle chimie entre les deux. En fait, je me suis demandée pourquoi elle était si obsédée par lui et si j'avais accidentellement sauté quelques pages et manqué un moment ou deux. Sans aucune ironie de ma part c'est certainement un élément romantique à combustion lente...

The Crime

L'histoire :

À présent, tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie. Elle a vu ses amis tomber autour d'elle et a dû supporter la douleur de la trahison d'Arin – elle dont l'éducation entière lui souffle de tout faire pour se venger. Mais, quand il a fallu choisir son camp, elle a préféré, à son tour, l'impensable : sacrifier son bonheur pour celui des Herranis, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils de l'Empereur. S'ouvre, à la cour, un terrible jeu d'échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis le monarque – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d'autrui – jusqu'à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n'espèrent que sa chute. 

 

 Mon avis :
Marie Rutkoski élargit encore plus la construction de son monde puisque Kestrel vit maintenant dans le palais, elle se prépare à devenir impératrice sous le regard de l'Empereur. Il est intéressant de voir comment Kestrel est à nouveau utilisé comme pion... Bien que Kestrel ait une certaine indépendance en jouant un rôle d'espion.

 

The Crime m'a également provoqué quelques frustrations en ce qui concerne les personnages d'Arin et Kestrel, comme toujours les personnages semblent manquer de compétences en communication, ils tournent autour du pot,  c'est un chouïa relou parfois dans le récit. Je sais que cela crée des tensions et ajoute du suspense, mais pourquoi personne ne peut-il se parler et expliquer ce qui se passe plutôt que d'essayer de s'entraider secrètement sans que l'autre ne le découvre ? Cela me frustre tellement quand deux personnages tournent continuellement en rond pour éviter que l'autre sache pourquoi l'autre agit d'une certaine manière. Je sais que cela peut être utilisé pour protéger l'autre personnage et je peux comprendre qu'une ou deux fois, mais pour une grande majorité du livre, on a l'impression qu'ils pouvaient mettre fin à la moitié de leurs problèmes simplement en se parlant un peu. 

The Kiss

L'histoire :

La guerre a éclaté. Arin se retrouve au centre des affrontements, avec l'Orient comme allié et, pour ennemi, l'Empire qui l'avait réduit en esclavage. Il est enfin parvenu à fermer son esprit au souvenir obsédant de Kestrel, même s'il ne parvient pas tout à fait à l'effacer de sa mémoire. Mais sa décision est prise : il n'a plus que faire de celle qui, le croit-il, soutient l'Empereur envers et contre tout, malgré les innocents massacrés, malgré le danger qui menace Arin et les siens... Mais la vérité est tout autre. C'est loin au nord, dans un des nombreux camps de travail impériaux, que dépérit peu à peu Kestrel, fiancée déchue de l'héritier de l'Empire. Droguée - une façon de s'assurer de son obéissance -, elle risque de perdre un peu plus chaque jour, comme les prisonniers qui l'entourent, tout souvenir de sa vie passée. Déjà, plus au sud, les combats font rage, et les vies d'Arin et de Kestrel se retrouvent prises entre le marteau et l'enclume... Pour elle comme pour lui, l'heure est venue de jouer cartes sur table. Mais quand les enjeux sont aussi élevés, est-il vraiment possible de remporter la mise ? Dans un monde nouveau, né de l'imagination d'une auteure unanimement saluée pour son talent, découvrez les jeux de pouvoir, les coups de bluff et les enjeux vertigineux de la partie de poker menteur à laquelle se livrent deux espions pris dans les nasses de deux causes ennemies !

 

 Mon avis :

Mon livre préféré de cette trilogie ! Youhooo ! Comme quoi il ne faut rien lâcher !  C'est là que l'action accèlère son rythme et Kestrel devient au centre du drame.

C'est le livre dans lequel je sentais vraiment un lien avec le personnage de Kestrel car elle est si présente dans les processus de planification associés à la guerre et elle les a également exécutés. Elle devient une héroïne forte et courageuse. I

Kestrel est très douée pour déterminer des plans pour gagner une guerre, elle sait comment et où placer les soldats et les actions, elle aime la stratégie. Arin lui-même est également très bon !

Ce livre et la fin du livre deux traitent également d'une trahison.... mais je n'en dirai pas plus

C'est aussi dans ce dernier roman que l'on voit certaines relations s'épanouir, la chimie est enfin là. Kestrel construit des amitiés et des relations avec une foule de personnages, dont Arin et Sarsine. Elle st tellement plus un personnage passionnant, elle est plus impliquée, elle est plus forte et elle a des plans incroyables pour mettre fin à la souffrance du peuple Herrani. 

 

lecture trilogie Lumen