Apologie de la paresse

Oui, je sais, mes vacances sont terminées mais les vôtres commencent peut-être bientôt alors autant partager avec vous quelques uns de mes conseils. Je suis tout et son opposé, une hyperactive indécrottable capable de basculer dans l'oisiveté et la paresse la plus totale. Mais pour cela, j'ai besoin d'un "cadre" : les vacances !

Apologie de la paresse (guide méthodologique pour les vacances)

J'ai miraculeusement réussi à ne rien faire pendant quelques jours lors de notre séjour à Cuba. Je laissais glisser le temps en regardant les vagues rouler doucement sur le sable. Alors, oui, bien sûr que j'avais des choses à faire, des articles à écrire, une boîte mail à consulter mais grâce à Matt Haig j'avais décidé de couper et me reposer !

Le voyage nous donne une certaine liberté au final, l'autorisation de respirer et de penser...

Mais que dit la science ?
Le message de la science est clair :  il est non seulement important de ne rien faire, c'est d'ailleurs essentiel à notre bien-être.

Chez les grands athlètes,  le surentraînement est une condition reconnue avec des effets délétères. Maintes et maintes fois, la recherche révèle que le repos mental est tout aussi important que le repos physique. Non seulement cela nous aide à penser plus clairement, mais nous permet de vivre plus longtemps, d'éviter certaines maladies et d'être potentiellement encore plus créatif.

Il faut juste trouver le temps de ne rien faire, se déconnecter, se poser et laisser faire son corps. J'ai pris conscience que ma créativité se réveillait alors qu'elle sommeillait depuis plusieurs semaines mois buttant même régulièrement sur les sujets de ce blog.

Avant Juillet, j'étais éreintée mais je n'avais pas conscience de mon état d'extrême fatigue. Et puis, il y a eu ce moment où quelques jours avant le départ je me suis effondrée en larmes comme si je n'arriverai plus à surmonter aucun des obstacles sur mon chemin, tout me semblait inéluctable. C'est fou, il faut parfois atteindre ses limites pour se rendre compte que ça ne "tourne plus rond" et qu'il faut prendre les choses, sa vie, en mains.

Depuis notre retour, j'ai décidé de relativiser, même si j'ai pas mal de choses en tête, l'écriture attendra l'inspiration, je ne me force pas. Un blog de 12 ans d'âge peut survivre deux semaines sans article après tout. Ma vie, la vraie, n'attendra pas... alors je prends le temps de profiter de ma réalité, inspirante et douce à la fois.

Et toi ? Tu prends le temps de ne rien faire ?

humeur blogging blog lifestyle

Commentaires

  • oth67
    Important de se poser et de recharger ses batteries !
    Nous ne sommes pas des machines.

    Bises