Churchill War Room

Quelle chance nous avons. Tout est resté intact ou presque depuis la fermeture des portes en 1945.

 Image 289

Le Churchill War Room c’est, comme le dit un guide touristique bien connu ‘Le 10 Downing street underground’.  Le quartier général de Churchill et de ses conseillers de guerre.

Image 290 

Dès l’entrée, on apperçoit cette énorme bombe allemande de 250kg qui ‘flotte’ au dessus de notre tête. On est projeté en 40  et là ça calme.

 

Pendant toutes ces années qu’à duré cette guerre,  la vie à Londres s’y est organisée. Et bien entendu la  résistance. Une résistance comme ici dans ce que l’on a rebaptisé à notre sauce ‘Le  niveau -1’.

C’est fabuleux, tout est là sous nos yeux. Un peu comme dans une ville fantôme.  On s’y croit vraiment malgré les touristes (comme nous) qui nous entourent. L’oreille collée à leur audio guide (comme nous). 

Nous apprenons des tas de choses  sur cette période mais aussi et surtout sur le Maître des lieux, The Prime Minister, le gros bonhomme au cigare. Churchill quoi.

Churchill qui a été entre autre l’objet d’une propagande ennemie qui le représentait comme un homme dont le but était de ruiner son propre pays et de laisser les siens dans la misère. Bien heureusement les événements ont prouvé le contraire. Les britanniques n’étaient pas dupes.

Le Churchill War Room est en réalité deux musées en un.

Dans le premier, nous visitons le cabinet de guerre top secret du Premier Ministre et de son état major. Rien que ça !

Le deuxième est consacré  à la personne de Sir Winston Churchill.

 

Par ici la visite, tous au ‘Niveau -1’

Le Blitz, éclaire en allemand correspond à cette période où Londres et d’autres villes de Grande Bretagne étaient la cible d’incessants bombardements qui les ont profondément meurtries.

 

Pour s’en protéger et surtout se battre et riposter aux attaques, Churchill et ses conseillers se sont cloîtrés  dans ce labyrinthe, d’environ 30 salles. Seul un petit nombre d’entre eux remontaient à la surface. Il fallait survivre, et vivre tout simplement. Mais aussi travailler et se battre.

Travailler pour la victoire et la paix.

 

Avec l’audio guide que je conseille vivement et un peu d’imagination on part dans le passé.

Comme je le disais, tout est resté en place même les odeurs.

Si j’vous jure, les odeurs !

C’est déjà très impressionnant de voir les cartes d’état major encore fixées au mur, les téléphones, les meubles, mais alors sentir les odeurs de patates en passant par les cuisines c’est un peu déroutant mais surtout amusant. Fallait bien les nourrir ces braves gens. Purée au menu ce jour là ?

Image 291 

Sur l’une des cartes on peut  apercevoir un gribouillage représentant Hitler. Comme pour avoir toujours en tête ce monstre qui sème le chaos et qu’il faut combattre. Churchill avait même entraîné son perroquet à l’insulter. Ça me rappelle ce film Fortunat avec Bourville. Là aussi un perroquet est entraîné à insulter Hitler  «Hitler caca !!!»

 

Sur un des murs de la salle des conseils sont affichés les mots de la reine Victoria.

« Les possibilités  de défaites ne nous intéressent pas. Elles n’existent pas ! »

 

Comme je le disais, l’audio guide est très bien fait.  On y entend de nombreux témoignages vivants. Comme celui de l’une des secrétaires de Churchill qui nous raconte comment elle vivait et travaillait dans ces conditions extrêmement pénibles avec un patron comme Churchill.

 

On s’en  doute bien, parce que Churchill euh…comment dire, ça ne devait déjà pas être simple en temps ordinaire, mais alors en temps de guerre, enterré en sous sol on imagine l’ambiance ‘à bord’.

Cette pauv’ fille nous raconte comment se déroulaient ses prises de notes avec le Premier Ministre qui parlait sans lâcher son cigare et en plus bouffait ses mots.

Tout le monde était sous pression c’est une évidence. La petite secrétaire travaillait dans un tel stress qu’elle n’osait même pas dire qu’elle n’avait pas compris tel mot ou pire telle phrase. Elle espérait pouvoir s’en sortir en relisant ses notes et aidée du contexte. Sauf que parfois elle ne s’en sortait pas. Et là comment ça bardait pour elle et pour les autres du reste.

 

Si tout le monde était sous pression Churchill plus que quiconque.

Il avait ses petits secrets même envers ses plus proches collaborateurs comme tous les hommes d’Etat, et c’est encore plus vrai en temps de guerre.

Par exemple cette pièce dans laquelle il se rendait pour aller aux toilettes.

Aux toilettes ? Mon œil oui !

Cette pièce n’est autre que la ‘Transatlantic telephone room’. Une cachette, dans laquelle  il s’entretenait par téléphone avec Roosvelt à n’importe qu’elle heure du jour et de la nuit.

Image 292 

La salle des cartes est impressionnante. Elles sont toutes là fixées aux murs.

Près de cette salle se trouve la chambre de Churchill dans la quelle il n’y a dormi que trois fois. Pour certains, des couchages s’organisaient un peu sauvagement histoire de se poser pour ensuite reprendre du service.

 

C’est une sortie très sympa avec les kids, les miens ont vraiment apprécié. C’est la première fois que je les vois garder précieusement leur audio guide.  Ils étaient pourtant fatigués ce jour là et pour être honnête n’avaient pas très envie de faire les musées. Mais la fatigue a laissé place à la curiosité et à l’intérêt.

Image 293 

La deuxième partie est donc consacrée à l’homme.

Elle  a moins fasciné les enfants. Peut être la fatigue ou le trop plein d’infos.

C’est vrai que lorsque l’on arrive à cet endroit, on flotte un peu. On ne sait plus vraiment où nous sommes. Mais on y trouve des choses qui intéressent les enfants. Comme cette grande table interactive, sorte de tablette géante qui nous amuse. On choisi les époques qui nous intéressent en faisant glisser les pages au grès de nos envies. C’est la ligne de vie de Sir Winston Churchill qui défile.

Nous avons regardé sur un petit écran le film de ses obsèques. Là encore Jules et Ugo ont montré de l’intérêt. La preuve, ils l’ont regardé deux fois.

J’ai particulièrement aimé ce tableau de « lui » qui le représente à tous les âges de la vie. Depuis tout petit morveux avec son biberon jusqu’au vieux monsieur un peu fatigué par la vie mais toujours avec son cigare à la bouche et un verre à la main.


 

Il faut prévoir 2 bonnes heures pour faire cette visite qui est passionnante.

 

Le coin café est donc le bienvenu pour reposer ses petites jambes. Le SWITCH  ROOM Café. Le cadre est très sympa, j’ai beaucoup aimé le décor mais attention c’est très cher.

 

Vient ensuite l’inévitable passage par la boutique. Pour nous ce n’est pas un problème on aime autant que nos enfants, d’avantage je crois.

Il y en a pour toutes les bourses et pour tous les goûts.

 

Jules et Ugo étaient bien contents d’avoir économisé des petits sous et se sont un peu lâchés.

Insignes d’officiers, cartes, cigares…

 

L’accueil est chaleureux comme toujours avec les britanniques.

Le billet d’entrée £ 17.50  peut paraître un peu cher mais ça en vaut vraiment la peine.

C’est gratuit pour les moins de 16 ans.

Accessible avec le London Pass.

 

Encore une visite que je conseille vivement en famille. Pas avant 9/10ans pour les enfants.

Plus d'infos ICI

 

Pour profiter du quartier, il suffi en sortant du musée de traverser la route et vous êtes à Saint James ‘s Park. Londres n’est pas magnifique ?


Stations de métro:

-Westminster ou St James’s Park.

 

A présent, quelques citations de l’homme au gros cigare.

 

* Après la guerre, deux choix s'offraient à moi : finir ma vie comme député, ou la finir    comme alcoolique. Je remercie Dieu d'avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député !

*Il n’y a qu’une réponse à la défaite, et c’est la victoire.

*Une pomme par jour éloigne le médecin, pourvu que l'on vise bien. 

A plus les amis pour une autre visite, une terriblement et génialement géniale. Je vais vous parler des Studios Potter. Rhooo que ça va vous plaire.

Londres Churchill war room

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau