Ce moment de solitude

L'as tu déjà ressenti ce moment de solitude intense mais aussi infini où tout ce monde grouille autour de toi et où au final tu te sens seule et à part ?

J'étais tellement bien dans mon petit cocon et puis soudain un événement familial est venu se rappeler à moi. A moins que ce soit le mot "famille" dans son sens général du terme qui me soit revenu...

Ce moment de solitude

Ma famille se limite pourtant aux personnes avec qui je vis, avec qui je me réveille tous les matins, cette famille avec laquelle je partage mon amour, mes angoisses, mes bonheurs. Cette famille dont je ne me sépare jamais, une main tendue n'est jamais bien loin, un bisou délicat sur la joue, des fous rires partagés...

Et là, je me suis sentie seule, abandonnée, à part, étrangère à un événement sombre de la vie, perdue et troublée. Je ne connaissais pas ces gens... je suis sortie prendre l'air et j'ai soufflé "quel gâchis", je l'ai encore écrit le soir à une amie par SMS lorsqu'elle m'a demandé comment ça s'était passé car elle savait au combien cela m'angoissait. 

Des années de conflits, d'histoires d'adultes ont réussi à séparer toute une génération d'enfants, de cousins, petits cousins qui ne se connaîtront jamais et qui auraient peut être pu grandir ensemble... Et puis, les petits enfants de la défunte, ma marraine que je n'ai jamais vraiment connu, presque étrangère si il n'y avait pas le lien du sang. Cette personne dont je ne savais finalement rien et dont j'ai appris l'histoire après son dernier souffle. Ces petits enfants dont les larmes coulaient à flot sur leurs petites joues rougies m'ont transpercé le coeur, ils se soutenaient les uns les autres, des petites mains ensemble, des caresses dans le dos, des baisers de réconfort. Ils étaient beaux, ils étaient tristes mais ils étaient réunis dans une vraie famille.

J'ai longuement réfléchi, on ne rattrapera pas les années passées, loin des uns des autres... et puis j'ai regardé ces enfants, ils étaient peut-être en train de reconstruire le lien d'une famille déchirée.

Je me suis éclipsée discrètement après le cérémonie, j'ai eu l'impression d'être un fantôme pendant une heure, une apparition, l'ombre de moi même vidée par ces sentiments amers de temps perdu qu'on ne regagnera jamais

​J'ai attendu quelques jours avant d'écrire, de poser les mots sans jugement, mais j'avais ce besoin de l'écrire et de laisser une trace de ce moment de solitude...

Mary Leviandier sur

humeur lifestyle

Commentaires

  • londrespourlesenfants
    C'est vrai tu as raison Oth :-(
  • os.thomas@wanadoo.fr
    Si tu t'es éclipsée, c'est que personne n'a vraiment essayé de te retenir...
  • Djahann
    Peut être n'est-il pas trop tard pour tenter de retisser des liens... Le temps perdu ne sera certes jamais rattrapé,mais il est peut être possible de ne plus en perdre si quelqu'un ose faire le premier pas.