Sur les traces de....."Les petits princes de la tour de Londres"

200px-princes-1.jpg

Fils de Edouard IV d’Angleterre et héritiers de la couronne, on aurait du les nommer :

Le Roi Edouard V et le Duc d’York (Richard de Shrewsbury).

Le destin, les intérêts politiques, la course au pouvoir, en ont décidé autrement.

C’est donc sous les noms des « Petits Princes de la Tour de Londres » que l’on va raconter leur (triste et sordide) histoire.

sam-3357.jpg

On peut se demander, pourquoi raconter  des histoires aussi cruelles à des enfants concernant justement d’autres enfants.

C’est que les kids sont très attirés, intéressés par les histoires vécues.

Ce sont mes deux garçons qui me parlaient souvent du destin tragique de ces deux petits Princes.

Nous parlons d’enfants certes mais également de Princes et, d’une époque lointaine le XVème siècle.

Il y a là comme quelque chose d’inaccessible.

Comme si nous parlions d’un autre monde.

Ce contexte permet je pense de se protéger de garder une distance rassurante pour un enfant qui découvre cette histoire.

sam-3449.jpg

Pour commencer, je partage un texte lu dans un très beau livre pour enfants acheté au Louvre.

Dans ce texte, on donne la parole au jeune Edouard.

Il résume ce que l’on sait de cette histoire depuis des siècles, selon la thèse de l’infanticide royal.

Infanticide qui aurait été orchestré par l’oncle des enfants le duc Cloucester devenu le roi Richard III.

Mais aujourd’hui bien des historiens remettent en cause cette thèse, pdu duc de

 

                          « Princes et Princesses du Louvre ».

 

De Frédérique Morvan et Louise Heugel.

Aux éditions Actes Sud Junior  Louvre éditions.

 

Les deux petits princes.

 

« Je ne sais plus quoi faire pour rassurer mon petit frère. Nous sommes enfermés dans la tour de Londres, cet infâme cachot ou se scelle le destin des princes d’Angleterre.

Pauvre petit Richard, tu n’as que neuf ans et déjà les ténèbres nous ont engloutis. Moi-même Edouard, je suis né en pleine guerre, et c’est à la mort de notre père, le noble roi Edouard, qu j’ai été désigné pour lui succéder, mais je n’avais moi-même que douze ans. On m’avait déjà fiancé à la duchesse Anne de Bretagne que je ne connaissais même pas et que je ne connaîtrai probablement jamais.

Notre oncle Richard de Cloucester devait nous protéger, car notre famille a de nombreux ennemis, mais à présent il nous a carrément enfermés.

Pense t’il que nous sommes idiots ?

Je n’ai pas non plus de nouvelles de notre sœur aînée, Elisabeth.

Elle seule pourrait nous sauver, mais sait-elles seulement que nous courons un danger mortel ?

Le plus difficile, c’est l’attente,le temps qui ne passe pas,les bruits et les courants d’air glacés dans ce sinistre réduit.

Pourquoi ne pouvons-nous plus jouer dans les jardins, faire de la barque sur la Tamise, aller à la chasse avec nos pages, chanter et danser avec nos amis ?

Richard n’est qu’un enfant et il cache ses larmes.

Moi-même j’ai du mal à le rassurer car je n’ai plus beaucoup d’espoir. Je n’ai pas le courage de lui dire pourquoi nous sommes condamnés, que nous avons été déchus de nos droits à la couronne et que le destin montre bien, s’il en était besoin, que la naissance ne protège pas du malheur. »

 

A la mort de leur père le roi Edouard IV le 9 avril 1483 la vie de ses deux fils, les petits Princes, bascule dans le chaos.

Edouard fils aîné succède à son père et devint roi d’Angleterre mais pas pour longtemps.

En effet l’évêque de Bath, Robert Stillington  démontre que le roi Edouard IV était secrètement marié à Eléonore Talbot avant d’épouser Elisabeth Woodville la mère de ses deux fils.

C’est donc le Duc de Cloucester frère du roi et oncle des enfants qui conclut à un cas de bigamie.

Ce qui rend le mariage d’avec Elisabeth invalide et leurs enfants illégitimes.

La suite est classique le duc de Cloucester (le tonton) monte sur le trône et devient Richard III.

Sur ordre de ce dernier, les enfants sont aussitôt envoyés à la tour de Londres pour y être enfermés.

On a longtemps raconté que ces enfants ont été assassinés par leur oncle.

Depuis leur emprisonnement, plus personne n’a jamais entendu parler d’eux.

Ce n’est qu’en 1674 que deux squelettes d’enfants furent retrouvés à la tour de Londres par des ouvriers.

Mais cette histoire n’est pas aussi simple, beaucoup de gens se sont interrogés.

Pourquoi leur oncle le duc de Gloucester devenu le roi Richard III les aurait il assassiné ?

Dans quel intérêt ?

Alors que ces enfants déclarés illégitimes ne représentaient aucun danger  pour lui.

Cette thèse de l’oncle assassin a été alimentée par Shakespeare lui-même se basant sur les écrits de Thomas More.

Aujourd’hui cette thèse circule encore de nos jours mais d’autres arguments viennent la contredire.

On pense que le roi Richard III (le tonton) aurait fait enfermer ses neveux pour les protéger, leur faire quitter l’Angleterre alors trop dangereuse pour eux et leur donner une autre identité.

Je disais plus haut qu’il est  a lui-même conclu à leur illégitimité.

Ce qui parait logique, dans le but de les éloigner et de les protéger, il les a ensuite fait enfermer, les a libérer secrètement et aurai fait déposer des ossements. Bien que ces ossements ont été placés dans une urne, enterrée à Westminster sur l’ordre de Charles II.

Evidement la vérité, seuls ces enfants la connaissent.

Mais on a vraiment envie d’y  croire, de croire que ces petits princes ont à nouveau jouer, danser dans  le plus grand secret.

Ce que nous savons aujourd’hui est que la fin tragique de ces petits marque également la fin à de la Maison d’York pour laisser place à la maison Tudor.

Londres activités londres enfants LONDON Tour de Londres enfants london experience london for kids shopping london

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau