10 du mois : dans la salle de classe

Tous les 10 du mois je participe au rendez-vous de ma copine Claire du blog Egalimère.  

A partir d’un thème commun, les participants donnent leur vision personnelle du thème.

Macaron 10 du mois participation 300x300

Ce mois-ci le thème est : " la salle de classe "

***

Il y a des enfants qui racontent leurs journées à l’école, qui tissent des anecdotes, qui révèlent des incidents drôles qui se sont produits dans la cour de récréation (et parfois des moins drôles).

EnregistrerEnregistrer

Mes filles ne racontent pas grand chose, Elijah sélectionne quelques Le 10 du moisinfos, histoire de ma contenter lorsque je l'interroge sur sa journée à l’école.

Pourtant, j’ai des amis dont les enfants racontent leur journée de A à Z. Ma grande parle très peu des journées au collège, sauf quand il s'agit de sa prof de sport qui m'a laissé un traumatisme 25 ans plus tôt (eh oui... la dame travaille encore), mais c'est une autre douloureuse histoire entre le sport et moi!

Bref : j’aimerais tant être une petite souris et me glisser dans la salle de classe.

"Est-ce que quelque chose d'intéressant s’est produit à l'école aujourd'hui?"

"Non."

"Rien de drôle? ou d’inhabituel? "

"Non."

J'utilise des tactiques, j’ai lu des magazines parentaux sur le sujet. Alors, je me mets à décrire ma journée, avec des histoires drôles, mon café renversé de bon matin sur mon t-shirt blanc, le mail envoyé par erreur à mon directeur. 

RIEN, NADA

J’ai parcouru des blogs… avec des idées farfelues : si votre enfant ne veut pas parler de ce qui se passe au collège, commencez par lui parler de sujets embarrassants, et là! miraculeusement, elle répondra à vos question et vous aurez même le menu du repas le midi! 

En même temps, je n’ai pas envie de traumatiser mon ado!

Est-ce que ce qui se passe à l’école doit rester à l’école?

un peu comme à Las Vegas ou la dernière soirée chez des potes où j’ai bu trop de Mojitos…

Peut-être. 

L’année dernière, avec ma grande nous avions mis en place des échanges de lettres qu’on postait sous nos oreillers. Avec mes soucis de santé, nous avions laissé en suspend nos cursives. Elle en avait des choses à me raconter.

Alors, ce soir, je lui écrirai une lettre, elle me répondra ou pas, on verra bien...

EnregistrerEnregistrer

Mary Leviandier sur

école adolescence

Commentaires

  • Pa'Man! C'est une longue histoire...
    Notre Coquinou n'est qu'en maternelle mais il parle peu de ce qui s'y déroule. Je trouve très originale et très sympa ton idée d'échange de lettres.. Je garde l'idée pour dans quelques années... Merci pour ce partage

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau