The Crown

The crown 1

The CROWN...
ou comment une série Netflix me réconcilie tout doucement mais surement avec la monarchie britannique.
J’adore l’Angleterre ses villes et ses campagnes. J’adore les Anglais, leurs coutumes et leur humour, leur boustifaille, leur musique et leur look. Il y a juste une chose avec laquelle je ne suis pas copine . Cette "chose" c'est la monarchie. Elisabeth, Lady Di,Charles &co ça ne me fait ni chaud ni froid. 

Parfois même ça me dérange. Néanmoins je reconnais que la bouille du petit George est bien craquante. Bref c’était sans compter sur une "petite" série Netflix.  Première saison vue en une nuit (non je ne dors pas). Me voilà maintenant à attendre la suite avec impatience. Au total six saisons sont programmées. Plus de soixante ans de règne il faut les caser.

Aujourd'hui j’avoue tout, je suis fan d’Elisabeth et de Margaret et surtout de George VI et de Churchill et des autres...

The CROWN est avant tout une série superbement réalisée et interprétée. Nous avons Peter Morgan pour le scénario celui-là même qui nous a offert Le Dernier Roi d'Ecosse et The Queen. Le réalisateur n'est autre que Stephen Daldry du sublime Billy Elliot.

The crown

Quant aux comédiens, ils sont sans exception parfaits dans leurs rôles respectifs. Matt Smith l'un des Doctor Who dans le rôle du Duc d'Edimbourg ça ne peut qu'être bon.

Claire Foy incarne Elisabeth à merveille et en plus elle est jolie (ça aide).  Jon Lightow est un Churchill plus vrai que vrai. J'aime The crownbeaucoup le rôle de Margaret joué par Vanessa Kirby, mais ausi Alex Jennings le tonton déchu Duc de Windsor. Il me plait bien le tonton.

Cette histoire que nous croyons connaître, nous la découvrons. Chacun selon son propre intérêt ou sa propre distance.

Avec The Crown, on regarde par le trou de la serrure. Par cette symbolique nous avons accès à l’intimité d’Elisabeth, à celle de sa famille et à tout ce monde qui gravite autour d'elle. C'est le rapport qu'elle avait avec son père le roi George VI qui m'intéresse. Peut-être parce que j'ai adoré "Le Discours d'un roi". On alterne entre Buckingham et le 10 Downing Street avec un Churchill vraiment convaincant.

Cette série nous rappelle qu'Elisabeth a été jeune. Une jeune femme insouciante qui se retrouve sans y être préparée à la tête de l'empire britannique. Cette violence, parce que c'est violent est le fil conducteur de l'histoire.

Pour ceux qui ne connaissent pas je vous conseille de regarder The Crown, vous ne verrez plus jamais The Queen comme avant. Allez rien que pour les petites fesses de Philip Mountbatten...

 

Mary Leviandier sur

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau