Vivre le meilleur de sa vie et être heureuse !

Je ne me pose plus depuis plusieurs semaines, je suis épuisée, mon cerveau file à 100 à l’heure et comme ça ne suffisait pas, je me rajoute des projets. Je suis insatiable de la vie, oui c’est ça, le mot est venu tout seul. J’ai fait des choix ces derniers mois, j’ai eu peur et puis finalement cette nouvelle vie est une évidence. Ça n’a pas été simple, j’ai douté, j’ai eu des insomnies et puis je me suis levée le lundi matin heureuse et ça faisait cinq années que cela ne m’était pas arrivé. Je suis fatiguée mais je ne me casse plus la santé, je suis fatiguée mais je souris. Je me retrouve enfin avec cette envie, cette énergie folle.

Vivre le meilleur de sa vie !

Ça fait rire tout le monde, mais il m'arrive de pleurer devant la télévision que je regarde heureusement rarement  (lors des remises de prix, devant les BritAwards et au Festival de Cannes...). Je pleure de joie, et j'ai même pleuré devant le mariage de Meg & Harry (qui n'a pas eu un petit "creup" au coeur ? qu'il se dénonce !). Je suis sensible mais j'aime surtout voir les personnes réussir et lorsque quelqu'un a du talent et gagne je suis satisfaite et émue.

Quand j'étais petite, je rêvais d'être "quelqu'un". J'étais destinée à de grandes choses. Je voulais changer le monde ! Bien sûr, je n'avais aucune idée de qui, quoi, ou comment, et heureusement, je n'ai heureusement jamais imaginée que je deviendrai une chanteuse célèbre, car je ne peux pas tenir une note.

Il y a quelques mois, je me suis assise au bord de mer (c'était en Grèce, à Kos je me souviens) et je me suis demandée où étaient partis - ces rêves et ces aspirations - et à quel point je les avais abandonnés (sauf la chanson bien sûr).

J'ai eu tellement d'ambitions pour ma carrière au cours des années, j'ai espéré beaucoup de choses aussi, je ne me suis jamais fait d'illusion et j'ai toujours été de l'avant. J'ai eu une vie professionnelle intéressante en tant qu'infirmière mais ce n'était pas un travail auquel j'aspirais toute ma vie (ou plutôt c'est cette profession qui m'a aspirée une partie de ma vie). Je me suis éloignée des soins (non sans choquer une partie de mon entourage). 

J'ai toujours aimé écrire, mais c'est quelque chose que je n'ai eu le courage de poursuivre vraiment. Je suis particulièrement dure avec moi-même... J'ai eu un gros projet qui est finalement tombé à l'eau car toutes les maisons d'éditions ne sont pas toujours bienveillantes, mais j'ai appris grâce à ça ! J'écris sur ce blog passionnement depuis des années, sans relâche car je le dis toujours "ça ne s'improvise pas" ! Je reprendrai l'écriture dans quelques mois, j'ai envie d'écrire mais je ne suis pas prête, mon tournant professionnel ne me laisse pas encore la tête complètement tournée vers de nouveaux projets.

Un jour Madonna a dit (désolée on a chacun ses références) :

"Ma motivation dans la vie vient de cette horrible peur d'être médiocre"

Je n'ai certainement jamais eu la motivation de Madonna, et je ne serais de toute façon pas à la hauteur donc rien ne sert de mettre la barre aussi haut (même si je danse sur Like Virgin comme personne). J'aime travailler et j'aime faire du bon travail, mais j'aime aussi avoir un équilibre...
Regardons les choses en face, j'essaie de ne pas être trop médiocre mais je ne suis pas malheureuse pour autant !  
Je ne suis peut-être pas en train de parcourir le monde, de remplir des zéniths, je ne suis pas une auteure à succès, mais j'aime la vie que j'ai choisi.

Et j'ai réalisé que la grandeur se décline en plusieurs formes et tailles et pour moi, la mesure d'une grande vie est le moment partagé avec la famille et les amis, ces billets écrits sur le blog et ma vie professionnelle épanouie... C'est déjà pas mal non ?

Mary Leviandier sur

humeur lifestyle

Commentaires

  • Bamby
    T’es une championne !
  • londrespourlesenfants
    <3
  • Egalimère
    Sors de ma tête ! J'ai l'impression de lire ce que je ressens, cette impression d'être certaine d'être sur terre pour accomplir de grandes choses, se jeter à corps perdu dans un métier mais se rendre compte qu'il te bouffe et puis, prendre les décisions du changement, faire le choix de l'équilibre...
    C'est un article très positif que tu nous offres alors s'il te plaît, continue à venir nous régaler de tes mots, de ton optimisme, de ton sourire et ta chaleur humaine.
    Merci pour tout ça