Penser à sa reconversion...

Les semaines passent, filent, courent, les saisons défilent et le temps, ce foutu temps qui ne s'arrête plus et qui me met continuellement la pression !

Ceux qui me connaissent savent à quel point je cours continuellement après quelque chose, j'utilise chaque minute que m'offre mon existence. Je suis hyperactive, et l'idée même de me poser et de ne rien faire m'effraie. Alors oui, il m'arrive de me poser dans le canapé et de ne rien faire mais mon cerveau me rattrape très vite : un nouvel article à écrire sur le blog, une envie de lecture, une activité avec les enfants. Tiens ! Parlons-en des enfants ! Elles grandissent bien trop vite et bientôt je devrai rebaptiser ce blog et me transformer en blogueuse mode (ou pas)! 

Mary Leviandier

Alors oui, je pense sérieusement à cette reconversion car je sais que je ne pourrai pas éternellement rester Maman blogueuse. Mais je ne me vois pas arrêter de bloguer ou du moins d'écrire, douze ans que cette aventure " bloguesque " a commencé  (en avril 2005 pour être précise ) et je ne me vois pas l'arrêter comme ça ! Elijah grandit et même si elle se laisse encore photographier et se prend au jeu à chaque article auquel elle participe, je sais que cela ne durera pas. Ma grande se fait de plus en plus discrète sur le blog, l'adolechiance l'adolescence aidant, elle n'a pas forcèment envie d'être mise en avant et d'avoir sa tête à la une des réseaux sociaux. 

​Je n'y avais jamais pensé jusqu'à aujourd'hui mais voilà, je vois le temps s'écouler de plus ne plus vite que la question " et demain ? " se pose là telle une évidence. Ce qui est moins évident c'est d'y répondre. Aussi bien il est clair pour moi que je n'ai plus ma place dans les salons bébés, les réunions de jeunes blogueuses de la sphère parentale, je ne me vois pas céder non plus ma place sur la thématique Londres (nan mais oh! faut pas rêver non plus...). Ma reconversion se fera je pense en douceur. Notre Carnet de voyages en est la preuve aujourd'hui. Ce n'est pas un hasard, c'est sûr ! 

Et puis je doute... et d'un coup un mail tombe. Je lève les yeux de mon écran, ce mail m'emmène encore dans une nouvelle aventure, un nouveau voyage. Alors bien sûr tout ne se concrétise pas mais le bonheur d'y croire, de travailler et de continuer et me fait avancer tout doucement vers d'autres horizons...

À suivre...

Mary Leviandier sur Google+

blog voyages lifestyle

Commentaires (1)

Haz

La peur nous empêche souvent d'aller vers l'avant. Prenons l'exemple du saut en parachute. Nous ressentons la peur depuis la veille et ce, jusqu'au dernier moment dans l'avion jusqu'a même regretter ce choix. Mais une fois lâché dans les airs, cette peur fait place au plaisir et au bonheur. Toute cette peur ressentie depuis la veille en valait-elle la peine ? La peur ne fait que gâcher nos journées. Au final, les meilleurs choses se trouvent de l'autre côté de la peur, car les meilleurs moments, les plus inoubliables comme le saut en parachute se produisent quand la peur est à son minimum !

Tiens je devrais d'ailleurs me reconvertir en motivational speaker ;)

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau