Le BGG, le film

Le Bon Gros géant : notre avis

Il était une fois une petite fille qui venait de découvrir les romans de Roald Dahl... bien sûr elle connaissait déjà Charlie et la Chocolaterie ou bien la rigolote Matilda mais c'est à travers une affiche et un teaser qu'elle fit la connaissance du Big Friendly Giant !

C'est qu'il faisait peur ce géant, mais « finalement il n'est pas méchant, tu sais, maman! ».

Après avoir lu le roman, il fallait découvrir le film, et ensuite parcourir Londres et le Royaume à la recherche des jarres contenant des rêves...

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

le bon gros geant de spielbergSynopsis : Voici l'incroyable histoire d'une petite fille et du géant qui lui fera découvrir les merveilles et les dangers du Pays des Géants. Le Bon Gros Géant ne ressemble pas à ses congénères. Avec ses grandes oreilles, son excellent odorat et ses 7 mètres de haut, c'est le plus petit des géants et contrairement aux autres, il est végétarien. À son arrivée au Pays des Géants, Sophie a d'abord peur de lui, mais elle se rend vite compte que le BGG est très gentil. Il va tout lui apprendre sur la magie des rêves. Jusqu'ici, le BGG et Sophie s'étaient toujours sentis seuls, chacun dans son monde. Leur rencontre va tout changer…

Je ne vais pas spoiler l'histoire bien que j'espère que vous lisiez le livre avant de vous rendre au cinéma... néanmoins je vais essayer de vous donner mon avis le plus objectif possible sur ce film que nous attendions depuis plusieurs semaines.

J'ai été voir le film jeudi dernier avec Elijah (7 ans) et Stella-Rose (11 ans), je trouve d'ailleurs qu'il n'est pas adapté au moins de 7 ans. Des enfants de moins de 6 ans étaient présents dans la salle et ils ont très vite "décroché" du film. Le film est long, puisqu'il dure environ deux heures et ce n'est pas les effets spéciaux ni l'excellent acteur Mark Rylance dans le rôle du BGG qui empêchera vos enfants de s'ennuyer. 

J'ai mis un certain temps à "rentrer dans le film", la relation entre Le Bon Gros Géant et Sophie (jouée par la jolie Ruby Barnhill) n'évolue pas. Le public les voit devenir amis, mais nous n'avons pas ressenti l'émotion de ce lien et au final au moment ils sont séparés cela manque d'émotion (la preuve: je n'ai pas versé une larme). "Le BFG" est classé dans le©photo Quentin Blakes films d'action, quelques moments sont effrayants et certains passages sont classables dans la catégorie "humour grossier". 

Franchement, l'humour grossier est la partie la plus drôle du film avec la boisson préférée du BFG, le "frétibulle" (frambouille dans le livre original) qui est unique parce que ses bulles vont vers le bas, ce qui provoque les prouts. Lorsque le frétibulle est partagé avec la reine d'Angleterre (Penelope Wilton) et d'autres dans le palais de Buckingham, c'est l'hilarité la plus totale (certainement le moment le plus mémorable du film pour Elijah). 

En bref:

Le BGG ne restera pas un grand classique de Spielberg comme E.T. c'est sûr. Je suis heureuse de l'avoir vu mais je n'investirai pas dans le DVD à sa sortie! Je préfère relire le bon vieux classique de Roald Dahl et rêver à travers les illustrations de Quentin Blake!

EnregistrerEnregistrer

Mary Leviandier sur

Londres Roald Dahl Cinéma ciné BGG

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau